Musiques traditionnelles

Musiques traditionnelles

Mandoles et Mandolines

On distingue deux grands types de mandolines :

• La mandoline milanaise ou mandurina, à six cordes doubles.
• La mandoline Napolitaine à 8 cordes.
 
Actuellement la mandoline Napolitaine est  la plus répandue, sa caisse adopte la forme d'une larme, et son dos est également bombé, comme celui du luth. Elle s'éloigne cependant de ce dernier, notamment par sa table d’harmonie est  percée d'une ouïe ovale — à côté de laquelle est incrustée une plaque d'écaille ou de bois dur évitant ainsi à l'instrument d'être endommagé par les coups de plectre— et par son dos encore plus bombé. Elle est munie de quatre cordes doubles en acier accordées en quintes (comme le violon) : soit sol, ré, la et mi  du grave vers l'aigu.
À partir du XVIIIe siècle, les mandolines forment une famille d'instruments comportant, de l'aigu vers le grave :

• la soprano,
• l'alto (accordé do, sol, ré, la du grave vers l'aigu),
• le ténor (mandole, accordé une octave au-dessous de la soprano),
• la basse ou le mandoloncelle (accordé comme un violoncelle, à l'octave grave de l'alto) ainsi que le mandolone (contrebasse, également appelée archimandola), souvent muni de 7 ou 8 cordes doubles — sauf la chanterelle, simple — accordées fa (ou sol), la, ré, sol, si, mi, la.

Les premiers exemples connus de pièces musicales pour mandoline remontent aux environs de 1700 ; les premières méthodes datent respectivement de 1768 (Pietro Denis), 1770 (Fouchetti)  et 1772 ‘Michel Corrette). De nos jours de nombreuses méthodes modernes existent.

Le grand violoniste Nicolo Paganini (1778/1840) commença à apprendre la musique en jouant de la mandoline. Vivaldi a consacré deux concertos à la mandoline. Mozart  ainsi que divers auteurs d’opéra (Nauman, Grétry, Haendel) utilisa la mandoline dans un air de Don Juan. Beethoven écrivit quelques pièces pour cet instrument. Plus tard cet instrument fut utilisé au sein de l’orchestre. Son timbre particulier incita des compositeurs a l’utiliser dans des œuvres symphoniques, par exemple dans les  7ème et   8ème symphonie de Gustav Mahler. Au 19ème siècle Massenet, Verdi, Taneiev, Hans Gal, etc….composèrent pour l’instrument ou l’incorporèrent dans l’orchestre symphonique. Plus tard au XXème siècle Schoenberg, Stravinsky, Prokofiev, etc…. utilisèrent ses ressources. De nos jours de nombreux compositeurs écrivent pour l’instrument Henze, Pfizner, Wolki….. Petrassi et Manoury l’on utilisé en musique de chambre. De nombreuses transcriptions tirées du répertoire du violon sont édités.

D’autres types de Mandolines existent suivant la même technique d’instrument.Mandoline bluegrass, mandoline Sicilienne, mandoline banjo (ou mandoline) la mandoline Irlandaise, la mandriola et la mandoline électrique. De grands orchestres de mandolines sont constitués en Allemagne, Russie, Belgique, Japon, Amérique et même en France à Paris. Des Festivals sont organisés ainsi que des concours internationaux principalement en Italie, Russie et au Japon.

Professeur : Martine Favergeaud
Martine favergeaud apprend le violon à l'âge de 12 ans et arallèlement apprend la mandoline.
C’est vers la mandoline qu’elle porte finalement son choix.

Elle obtient ses diplômes et devient professeur de mandoline à l’Académie Rainier III en 1985.
Créatrice de l'orchestre à plectres des jeunes musiciens de l'Académie Rainier III, elle fait partie du groupe de musique ‘Les Solistes de Monte-Carlo’ et participe à de nombreux concerts avec cet ensemble.

Martine Favergeaud joue aussi de la mandoline dans les Orchestres de Monte-Carlo et de Nice