Les anciens élèves

Nicolas HORVATH, Pianiste, concertiste - www.nicolashorvath.com

Considéré comme un artiste hors norme au parcours atypique, Nicolas Horvath commence ses études musicales à l’Académie de musique Prince Rainier III de Monaco.

A 16 ans, Lawrence Foster le remarque lors d'un concours et l'invite, en lui obtenant pendant trois ans une bourse de la Fondation Princesse Grace, au Festival de Musique d'Aspen.

Après des études à l’École Normale de Musique de Paris, Il travaille pendant 3 ans avec Bruno-Léonardo Gelber, avec Gérard Frémy qui le sensibilise aux musiques de notre temps, ainsi qu'Eric Heidsieck, Philippe Entremont et Oxana Yablonskaya.

Leslie Howard le remarque et l’invite à se produire dans le cadre de la Liszt Society, et lui dédie une de ses «Etudes in Black and White».Grâce à Leslie Howard, Nicolas pourra approfondir et compléter ses connaissances de l’œuvre de Franz Liszt.

Passionné de musique contemporaine, il travaille pour Régis Campo, Denis Levaillant, Jaan Rääts, Mamoru Fujieda, Alvin Curran, Valentyn Silvestrov... Dans le cadre d'une carte blanche du Palais de Tokyo (Paris) en avril 2014, il commande à plus de 120 compositeurs de plus de 50 pays et de cultures musicales diverses, des «Hommages pour Philip Glass». Nicolas est dédicataire de plus d'une centaine d’œuvres (concertos, sonates, étude, toccata, préludes et pièces diverses), et est aussi compositeurs électroacoustique.

Il se fait remarquer en remettant au goût du jour les fameux «All Night concerts» de Terry Riley avec ses Nuits du Piano Minimal, son GlassWorlds, mais aussi les récitals marathons ou il interprète seul et sans pause l'intégralité de la musique de Philip Glass (comme à la Philharmonie de Paris, salle Pierre Boulez où plus de 14000 personnes se sont relayées pendant les 12 heures de concert) , ou celle d'Erik Satie.

Lauréat de concours internationaux, il obtiens un 4ème Prix et Prix Spécial Franz Liszt lors du Concours International de Yokohama qui lui permet de se produire au Minato Mirai, le 2ème Prix à Fukuoka lui permet de participer au Nishin-Nihon Debut Recital Series.

En 2015, Nicolas Horvath donne la première mondiale de l'intégralité des 20 Études de Philip Glass au Carnegie Hall de New-York à guichets fermés et crée l’événement (William Susman : « Nicolas Horvath is making history » ; Paul A. Epstein : « Nicolas Horvath made a powerful case for Glass as a late Romantic, a MinimaLiszt as it were » Jed Distler : « a feat of concentration and stamina, and I admire that tremendously. Again Bravo »), ainsi que les tout premiers récitals 100% Rääts, invité par le Pavillon Estonien pour le jour de cloture de l'Exposition Universelle de Milan ainsi que l’Ambassade d’Estonie au Palais de l’Europe à Strasbourg lors de l’investiture de ce pays à la présidence du Conseil de l’Europe.

La sortie de son intégrale Philip Glass pour Naxos – Grand Piano records a reçu des critiques dithyrambiques (El Nuevo Herald « une formidable anthologie »,  Sequenza21 « une référence indispensable »,  Pizzicato « une virtuosité prodigieuse », International Piano « Une interprétation irréprochable »...). Actuellement il enregistre pour Naxos, sous la direction de Robert Orledge et d'Ornella Volta une intégrale corrigée et mise à jour de la musique d'Erik Satie et se prépare à enregistrer sous la direction des compositeurs, l'intégralité des sonates et des concertos pour piano de Jaan Rääts et les œuvres de Régis Campo.

(Photographie : Perla Maarek).